Avenir Handicap

Newsletter

Les différents types de handicap

Accueil > Les différents types de handicap

Les différents types de handicap

 

La déficience auditive

Surdité ou malentendance

 

Point de vigilance :

  • L’audition des messages sonores (téléphone, réunion,…)
  • La compréhension des messages verbaux ou écrits (consignes, échanges,…)
  • L’environnement relationnel
  • La sécurité et l’isolation phonique
  • Sensibilisation du collectif (handicap invisible) aux règles pour mieux communiquer ensemble

 

Quelle compensation ?

  • La rééducation /apprentissage de la parole par l’orthophonie
  • L’appareillage, lecture labiale
  • Différentes aides : interprètes, interface, codeurs

 

 

La déficience visuelle

Cécité (aveugle) ou malvoyance

 

Point de vigilance :

  • La lecture et l’écriture
  • L’éclairage (luminance, reflets, couleurs, contrastes)
  • La locomotion
  • La sécurité (évacuation, circulation)
  • La protection de la vue

 

Quelle compensation ?

  • L’aménagement de l’environnement de travail (éclairage, mobilier, braille, logiciels adaptés, reconnaissance vocale…)
  • Les aides à la mobilité (canne, chiens guides)

 

 

Maladie invalidante

Diabètes,TMS, polyarthrite, VIH

 

Point de vigilance :

  • Les déplacements
  • Les charges physiques et mentales (Ports de charges, rythme de travail et horaires)
  • Les soins médicaux

 

Quelle compensation ?

  • Pas de compensation type car la nature et l’ampleur de la déficience ainsi que l’évolution de la maladie font que les compensations sont variables d’une personne à une autre

 

 

La déficience motrice

Paraplégie, tétraplégie, hémiplégie, AVC (infirmité motrice cérébral)…

 

Point de vigilance :

  • L’accessibilité au lieu de travail
  • Les gestes professionnels
  • Les charges physiques (manutention, ports de charges, flexions, extensions)
  • Les charges mentales (horaires et rythme)

 

Quelle compensation ?

  • L’aménagement technique, une modification de l’organisation du travail peut alléger la charge physique ou mentale de la personne concernée
  •  Personnes à mobilité réduite (canne / béquilles )
  • Personnes en fauteuil (électrique ou manuel)

 

 

La déficience intellectuelle

Trisomie 21, syndrome X fragile

 

Point de vigilance :

  • La compréhension des messages et des consignes
  • L’articulation entre les tâches
  • La sécurité et les déplacements

 

Quelle compensation ?

  • Un accompagnement humain et personnalisé
  • Une organisation adaptée de l’environnement
  • Une signalétique adaptée

 

 

La déficience psychique

Trouble anxieux, dépression, schizophrénie, troubles bipolaires, autisme

 

Point de vigilance :

  • Maintenir en continue une stabilité de la pensée, du comportement, de la perception, des émotions, de la vigilance
  • L’environnement professionnel (éviter une charge mentale élevée au poste de travail)
  • La cadence de travail (stabilité dans l’activité)
  • L’environnement relationnel de travail

 

Quelle compensation ?

Selon les troubles et selon le contexte (communication / comportement)

  • Adapter le temps et les horaires de travail
  • Organiser les tâches de travail préalablement à la prise de poste
  • Anticiper les changements

 

 

Pourquoi se faire reconnaître travailleur handicapé ?

La Reconnaissance de la Qualité de Travailleur Handicapé (RQTH) est l’attribution d’un statut particulier permettant une meilleure insertion professionnelle.

 

Cette reconnaissance peut intervenir à l’embauche ou en cours d’emploi. Elle est individuelle et soumise aux mêmes règles de confidentialité que les éléments constitutifs du dossier administratif du personnel.

 

En cours d’emploi, la reconnaissance peut être demandée dans deux cas :

  • L’état de santé de la personne a ou peut avoir une incidence sur son activité de travail (charge de travail, horaire, poste)
  • L’activité de travail dégrade l’état de santé du handicap (Accident du Travail, Maladie professionnelle par exemple)

 

Ainsi, il n’est pas nécessaire d’être en fauteuil pour être reconnu Travailleur Handicapé.

Toute problématique de santé au travail peut être reconnue

 

La reconnaissance permet :

  • L’aménagement d’horaires individualisés
  • l’adaptation  du poste de travail
  • la reconversion dans l’entreprise (bilan de compétences, formation.)
  • les aides de l’Agefiph pour l’aménagement d’un poste de travail (siège ergonomique adapté,…)

 

Demander sa qualité de travailleur handicapé (RQTH)

c’est faire reconnaître officiellement par la Commission des Droits et de l’Autonomie des Personnes Handicapées (CDAPH) son aptitude au travail en fonction de ses capacités liées au handicap.

Tous les renseignements peuvent être obtenus auprès des Maisons Départementales des Personnes Handicapées (MDPH).

 

Un accompagnement dans le montage du dossier peut aussi être effectué par le médecin traitant ou le médecin du Travail.

 

Si vous souhaitez en discuter, vous pouvez vous rapprocher :

  • de votre département Ressources Humaines
  • de votre CHSCT
  • de votre Assistante Sociale